Note d’intention du réalisateur

 

Publicité, guerre commerciale, rentabilité, la métaphore de la cible s’impose partout. La compétition dans l’entreprise, l’éducation, la science, l’art… et bien sûr le sport est devenue un mode de relation prédominant. Les hommes ne se sentent plus partenaires, mais adversaires, voire ennemis.  Sociologues et scientifiques s’interrogent sur les conséquences d’un monde essentiellement fondé sur des valeurs compétitives. Mais suffit-il de nier la cible pour abolir l’esprit de compétition ?

Depuis 30 ans je suis pratiquant de Kyudo, le Tir à l’arc traditionnel japonais, art martial extrêmement ancien. Durant 15 ans j’ai eu la chance d’être le disciple d’un grand maître japonais et de pouvoir suivre son enseignement en me rendant de nombreuses fois au Japon. Aujourd’hui décédé, son entourage est devenu ma deuxième famille. Je suis Directeur Technique de la Fédération Française de Kyudo et sélectionneur de l’équipe de France qui a remporté les premiers Championnats du Monde à Tokyo en 2010.

Ma profession depuis 25 ans est caméraman-réalisateur de télévision. Je travaille depuis 15 ans pour la Télévision Suisse Romande en tant qu’indépendant au travers de la société que j’ai créée en 1997, ML Prod, avec pour les productions de documentaires le label Shimerick.

« Au-delà de la cible », sera un documentaire de 52 minutes. La thématique principale revêt une dimension universelle qui permet d’ambitionner une diffusion sur des chaînes nationales, internationales et même japonaises. En contrepoint du thème de la compétition et de ses conséquences souvent  désastreuses, le Kyudo propose une vision empreinte de sagesse et d’harmonie capable de créer du lien humain, même aux niveaux des compétitions les plus relevées. En effet Le Tir à l’Arc Traditionnel Japonais, assume l’idée de compétition entre les hommes, sans compromettre les notions de solidarité et de bien-être de chacun. La logique des « vainqueurs » n’entraîne pas systématiquement celle des « perdants ». La compétition de Kyudo s’appuie sur des siècles de traditions où la cible n’est pas l’ennemi, mais un miroir de soi. Le Maître n’arrête pas son regard et son esprit sur la cible, il les projette bien au-delà… Croissance ou décroissance, mondialisation ou repli sur soi, loi du plus fort ou solidarité, ce qui semble des utopies dans nos sociétés s’incarne parfaitement dans cet art qui peut séduire tout un chacun, et pas seulement des japonais d’un autre âge.

La mise en image et l’illustration sonore mettront un soin tout particulier à créer des effets d’opposition entre la folie des grandes métropoles d’un côté, la beauté sereine, le calme et l’esthétique de cet art qui ne peut que toucher toutes les sensibilités. La douceur et la fluidité des prises de vue de la pratique feront encore plus ressortir la vivacité d’esprit des grands Maîtres interviewés. L’esthétisme ne sera pas une fin en soi, mais la tentative d’un accord parfait avec le thème et le propos.

Comme le Maître de Kyudo, je suis convaincu qu’aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel de se poser la question : qu’y a-t-il « Au-delà de la cible » ?

 

Erick Moisy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s